Les Offices publics de l'Habitat » Actualité Générale »Coopération entre offices : "être soudés pour mieux surmonter les obstacles"

Coopération entre offices : "être soudés pour mieux surmonter les obstacles"

Email Facebook LinkedIn Twitter

Au cœur d’un congrès HLM de Strasbourg où les esprits étaient nécessairement focalisés sur le projet de loi de finances 2018 et la baisse des APL, quelques rendez-vous prévus de longue date ont permis d’aborder de plus optimistes sujets. Ce fut le cas le mercredi 27 septembre sur le stand de la Fédération des OPH où quatre présidents et directeurs généraux d’offices (OPAL, Reims Habitat, OPAC d’Amiens et Oise Habitat) étaient invités à s’exprimer sur le projet Canopée.

Effectif dès le 1er janvier 2018, ce programme de coopération inter-bailleurs consiste à organiser entre les organismes un réseau multidirectionnel (vertical avec la création d'un groupement d'intérêt économique, horizontal avec un accord-cadre pour des coopérations plus spécifiques à 2, 3 ou 4). Ce réseau doit aider à amplifier leur capacité d’action et leur efficacité sur les territoires. Il doit permettre aux offices d’être plus forts et imaginatifs, de mieux valoriser le patrimoine et d’ériger des principes sur les produits de construction avec un équilibre coût/rentabilité.

Tisser des liens, mutualiser les pratiques

« S'organiser en réseau est très important », a insisté Laurent Goyard, directeur général de la Fédération, qui animait la discussion aux côtés de Patrick Baudet, directeur général de Reims Habitat. « A l’instar d’un groupement d’organismes comme Habitat Réuni, vous êtes l’avant-garde d’un grand mouvement pour les offices », a-t-il affirmé aux quatre représentants d’organismes présents sur le stand.

Répondant aux doutes souvent émis par les plus sceptiques, Freddy Grzeziczak, président de l'OPAL (OPH de l’Aisne et de Laon), a affirmé la confiance qu’il avait dans ce projet : « Il est important que les petits offices travaillent ensemble. Je ne crois pas qu’il puisse y avoir de problèmes de gouvernance entre les organismes partenaires, car c’est bien l’intérêt général, celui des territoires, qui prévaudra ».

« Il s’agit également d’un axe de convivialité, qui sert à tisser des liens entre nous », a ajouté Jean-Christophe Loric, président de l’OPAC d’Amiens. « Avec la pression financière qui pèse sur les acteurs du logement social, il était temps pour nous de pouvoir mutualiser des pratiques, construire en s’inspirant de ce qui marche ailleurs, rationaliser, rentabiliser. Dans l’avenir, nous allons devoir être capables d’encaisser les chocs. On ne sera pas trop de quelques offices soudés pour surmonter les obstacles ».

Canopée 2.jpg


Federation Nationale des Offices Publics de l'Habitat - 14 Rue Lord Byron - 75384 Paris CEDEX 08