900 emplois d'avenir dans les OPH

Email Facebook LinkedIn Twitter

1 416 contrats d’avenir ont été signés entre 2013 et 2014 dans l’ensemble du périmètre HLM :

-       900 embauches (64%) pour la branche professionnelle des OPH

-       490 embauches (35%) pour la branche des ESH

-       Et 26 embauches (2%) pour la branche des COOP.

Bilan du dispositif au 31 janvier 2015 sur l’ensemble des OPH

900 contrats d’avenir ont donc été  signés par les OPH : 499 en 2013 et 401 en 2014. Sur l’ensemble des deux années, les contrats signés ont majoritairement été des CDD (contrats à durée déterminée)  d’un an (50%) ; même si, au début du dispositif en 2013, les offices ont conclu plus de CDD de 3 ans, afin de de donner la possibilité aux jeunes de s’inscrire sur la durée.

Ces emplois d’avenir sont clairement fléchés sur les métiers classiques du secteur HLM. Avec 57% des embauches, les emplois de proximité (gardien d’immeuble, agent d’entretien, agent de maintenance, jardinier, ouvrier polyvalent, accueil et renseignement)  sont les plus représentés, suivi des emplois administratifs et commerciaux (31%)

Les profils des personnes embauchées montrent que ce sont principalement les jeunes entre 20 et 25 ans (88%) et peu qualifiés (niveau de formation BEP/CAP/Baccalauréat) qui sont concernés. Ces jeunes représentent une source de recrutement en contrat indéterminée non négligeable à l’issue de leur contrat d’avenir. Notamment, à l’heure où les offices connaissent des départs à la retraite de l’ordre de 600 personnels par an depuis 2011.

Géographiquement, les données fournies par la DARES et exploitées par l’USH donnent à voir que l’Ile de France a été la région la plus active dans ce domaine puisque 323 (23%) des contrats d’avenir y ont été signés. Une position logique puisqu’elle représente le plus grand bassin de  vie et d’emploi sur le territoire français. Arrive ensuite, la région Rhône-Alpes (11%), et la région Nord-Pas-de-Calais (7%).

Vie des contrats

Peu de contrats d’avenir ont été rompus au sein des OPH (13% sur l’ensemble des deux années) et a surtout concerné les CDD de 3 ans puisque ce sont des engagements à long terme. Pour la plupart, la rupture est intervenu moins de 6 mois après la signature du contrat : soit par une rupture au cours de la période d’essai, ou une rupture anticipée à l’initiative du salarié.

Néanmoins, 54% des contrats ont été reconduits sur les 277 CDD d’un an signés en 2013. Cette dynamique s’inscrit dans la capacité d’insertion par l’emploi des Offices publics de l’emploi combinée à leurs politiques de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences.

Une enquête complète à la fin du dispositif est prévue afin d’aborder plus en détails les aspects qualitatifs des parcours professionnels de ces contrats d’avenir.

Source : Données DARES au 31/01/2015 – Exploitation USH

Federation Nationale des Offices Publics de l'Habitat - 14 Rue Lord Byron - 75384 Paris CEDEX 08