Les Offices publics de l'Habitat » Actualités » Marcel Rogemont et Laurent Goyard à la rencontre d’OPH d’Occitanie

Marcel Rogemont et Laurent Goyard à la rencontre d’OPH d’Occitanie

Email Facebook LinkedIn Twitter

27/04/2022 - La FOPH poursuit son tour de France à la rencontre de ses adhérents. Après leur déplacement dans le Grand Est en février dernier, le président et le directeur général de la Fédération ont rendu visite, les 20 et 21 avril, à sept organismes de la région Occitanie. L’occasion d’évoquer les enjeux, attentes et ambitions des Offices sur leur territoire.

Toulouse, Carcassonne, Béziers, Montpellier… En deux jours, Marcel Rogemont et Laurent Goyard ont arpenté l’Occitanie et rencontré sept OPH. « Nous sommes venus pour à la fois écouter ce qu’ils ont à dire sur l’exercice de leur mission, et leur faire part de notre travail et nos objectifs pour les prochains mois, notamment vis-à-vis du futur Gouvernement », a expliqué le président de la FOPH.

Quels financements pour investir

Quelques jours après la journée nationale organisée par la FOPH sur le thème "Les investissements des Offices au rendez-vous des attentes des territoires", ce déplacement a permis d’observer que tous les OPH rencontrés s’inscrivaient dans une dynamique d’accélération de leurs investissements. Comme à Sète Thau Habitat, dont le président, François Commeinhes et le directeur général, Jean-Paul Giral, ont indiqué que l’OPH allait tripler sa production de logements pour répondre aux enjeux d’un territoire très tendu où la part de logements sociaux est faible et où la concurrence entre bailleurs contribue à faire monter les prix du foncier.

Béziers Méditerranée Habitat et Sète Thau Habitat.JPGLes dirigeants de Sète Thau Habitat et de Béziers Méditerranée Habitat, avec Laurent Goyard et Marcel Rogemont (©FOPH)

Les discussions ont beaucoup porté sur les nouveaux modes de financement des organismes, parmi lesquels les titres participatifs. À Toulouse, pour soutenir un important programme de renouvellement urbain et booster son PSP, Toulouse Métropole Habitat a émis 13 M€ de TP, souscrits par sa collectivité de rattachement, sur un territoire où le secteur immobilier est dans l’attente d’une stabilisation des coûts de construction et des matériaux, comme l’ont expliqué le président de l’Office, Bertrand Serp, et son directeur général, Luc Laventure.

Sur les finances toujours, il a été question de la RLS et de la TVA à taux réduit à 5,5 %. Sujet abordé avec Michel Calvo, président d’ACM Habitat. « La TVA à 5,5 % sur les PLUS et les PLS permettrait de mieux équilibrer les opérations, et de les favoriser par rapport au LLI, dont on ne comprend pas pourquoi la fiscalité est aujourd’hui plus avantageuse », précise Laurent Goyard. Des inquiétudes ont en outre été formulées sur la question des APL, comme chez Habitat Audois, où 70% des locataires en sont bénéficiaires.

Parmi les autres sujets traités, la réhabilitation thermique, l’un des défis majeurs des OPH. Sujet particulièrement en vue du côté d’Habitat Audois, dont la présidente, Marie-Christine Bourrel, et le directeur général, Denis Janaud, ont précisé que l’Office avait éradiqué quasiment toutes ses passoires énergétiques. L’OPH du département de l’Aude se diversifie par ailleurs en s’engageant dans la maîtrise d’ouvrage déléguée pour le compte de sa collectivité de rattachement, avec la construction d’équipements publics.

Du côté de Béziers Méditerranée Habitat, ont été abordés les thèmes du renouvellement urbain, de la reconquête du centre-ville et de l’amélioration du patrimoine, avec Gérard Abella, président de l’OPH, et Jean-François Gobin, directeur général.

L’enjeu des regroupements

Plusieurs organismes ont partagé leur expérience en matière de regroupement. Comme ACM Habitat, sur le point de participer à une Société de coordination avec la SEM de la Métropole, Hérault Logement, dont Vincent Gaudy, président, et Gilles Dupont, directeur général, ont indiqué que l’Office avait absorbé la SEM du département, ou encore l'OPH31, qui prend part à une société de coordination bâtie avec une SA dont le département est actionnaire, comme l’ont rappelé Jean-Michel Fabre, président, et Thierry Besançon, directeur général.

OPH31.JPGLes dirigeants de l'OPH31 avec Marcel Rogemont (©FOPH)

Inquiétudes et attentes

Les discussions ont permis de faire remonter deux inquiétudes communes à plusieurs organismes : la concurrence entre bailleurs sociaux sur le foncier et les VEFA, qui ne contribue pas à construire un logement de plus mais aboutit à une surenchère et une hausse des coûts des nouveaux logements ; et l’augmentation des prix de construction, qui conduit, même sur les territoires les plus tendus comme à Toulouse, Montpellier ou Sète, à paralyser la promotion privée.

Marcel Rogemont a profité du voyage pour présenter à ses interlocuteurs le plaidoyer de la Fédération pour l’avenir du logement HLM, publié en mars 2022 et qui contient 10 propositions adressées aux candidats à la présidentielle et au Gouvernement à venir. « Nous y appelons de nos vœux des moyens dédiés pour les autorités organisatrices de l’habitat, AOH, ce qui pourrait contribuer à maîtriser les prix du foncier », a précisé le président de la Fédération. Propos auxquels a notamment réagi Vincent Gaudy, président de Hérault Logement, faisant part de son souhait que les départements puissent être AOH là où les EPCI ne le sont pas, notamment pour couvrir les territoires ruraux.

Un prochain déplacement dans une région de France devrait avoir lieu avant l’été.

Federation Nationale des Offices Publics de l'Habitat - 14 Rue Lord Byron - 75384 Paris CEDEX 08